Consommation

Les alternatives pour des règles zéro déchet

Les astuces « zéro déchet » sont nombreuses au quotidien : pour les courses, la cuisine, le bureau, le jardin, l’entretien de la maison ainsi que pour la salle de bain avec notamment les cosmétiques et l’hygiène corporelle. Il me semblait important d’aborder le sujet des menstruations car là aussi il existe des alternatives. Il s’agit de solutions efficaces, réutilisables, saines, plus économiques et plus responsables, contrairement aux protections jetables que nous connaissons tous comme les serviettes hygiéniques, protèges-slips et tampons.

Les femmes ont en moyenne 500 fois leurs règles au cours de leur vie. Cela représente environ 2500 jours soit entre 10 000 et 15 000 produits pour des durées d’utilisation de 4h à 6h. C’est énorme et je vous laisse imaginer la quantité de déchets… et le coût !

Dans mon précédent article, j’ai évoqué différentes raisons pour lesquelles il faut éviter les protections hygiéniques jetables. Je les ai abandonnées depuis 2017 et je l’aurais fait bien avant si j’avais eu une meilleure connaissance des alternatives existantes, tout aussi pratiques et moins chères.

Même si cela se développe petit à petit, je pense qu’il est important de les promouvoir et de les généraliser. Elles sont encore trop peu connues des femmes. Une collaboration avec Sophie de Mes Menstruelles m’a également incité à écrire cet article, je vous en parle juste après ! 😉

Les serviettes et protèges-slips lavables

Suite à un concours auquel j’ai participé, j’ai remporté un pack hygiène zéro déchet composé d’un lot de cotons démaquillants lavables, deux serviettes hygiéniques lavables et un protège-slip.

Le principe est le même que les protections jetables sauf que cette fois, c’est lavable ! Au vue de la pollution que génère les protections jetables, ainsi que des substances chimiques et toxiques qui les composent, c’est une solution bien meilleure pour la santé et l’environnement.

Elles ont l’avantage d’être plus confortables que les serviettes jetables. Elles sont agréables au toucher, absorbantes et imperméables. La créatrice les confectionne avec des tissus bio (certification GOTS – Global Organic Textile Standard) ou certifié OEKO-TEX® (textile contrôlé quant aux substances nocives).

Côté pratique, on la replie sur elle-même avec les pressions jusqu’au moment du nettoyage. La seule contrainte me semble être le lavage mais cela n’est pas bien sorcier. Il faut un premier rinçage ou pré-lavage à l’eau froide, puis un lavage en cycle normal ou à la main et enfin un séchage naturel.

Question durée de vie, une grande marque française évalue l’utilisation à 200 lavages.

Merci à La petite fille de Marguerite pour ces jolies réalisations (fabrication artisanale, en petite série). N’hésitez pas à faire un tour sur sa page ! 😉

Les culottes menstruelles (ou culottes de règles)

Sophie de Mes Menstruelles a proposé de m’envoyer une liste de modèles de culottes menstruelles de grandes marques (Réjeanne, Fempo, Smoon, Moodz…) et d’en choisir une.

Je me suis donc référée à son tableau comparatif et je suis partie sur un modèle de la marque Rejeanne. Absorbante et imperméable, elle est 100% française avec des ateliers en Bretagne et dans le sud de la France.

J’ai choisi le shorty « Idyie » bleu paon, qui « peut contenir l’équivalent de 3 à 4 tampons tout en ayant l’air d’un shorty classique ». La culotte permet en effet jusqu’à 12h d’absorption (flux léger et moyen) et sa durée de vie est de 5 à 7 ans.

Il est possible de choisir la forme (tanga, boxer, shorty, culotte…), le type de flux, la couleur et les modèles sont variés (sans couture, maillot de bain, avec dentelle…)

Là encore c’est lavable, le principe étant le même que pour les serviettes. Dans ces deux cas, il s’agit de solutions sans risque pour la santé avec du tissu certifié OEKO-TEX® et le coton au contact de la peau est certifié bio. L’avantage de la culotte menstruelle est qu’elle se porte tout simplement comme une culotte habituelle. Elle offre ainsi le même confort, sans effet « couche ». Il existe désormais des modèles détachables, avec agrafes ou fermetures.

« C’est plus écologique et durable que les protections jetables habituelles. »

Sophie, Mes Menstruelles

Depuis, j’ai également eu l’occasion Smoon, la marque française de culotte sans couture. Là encore, testée et approuvée. 12h de protection de jour comme de nuit ? Promesse tenue ! Confortable avec un tissu agréable, efficace et discrète.

La collection été propose trois coloris en édition limitée : beige sable, vert palmier et corail pitaya, celui que j’ai choisi. Une couleur pep’s !

Envie de tester ? Vous pouvez utiliser le code promo NOEMIE20 qui offre -20% sur collection summer. Valable jusqu’au 9 juillet, profitez-en ! Merci Smoon ! 😉

La coupe menstruelle (ou cup)

Il s’agit d’une petite coupe en forme d’entonnoir, souple, en silicone médicale, aux bords arrondis et terminée par une petite tige. Elle permet de recueillir le sang des menstruations et existe en différentes tailles. Récemment apparue dans les rayons spécialisés, les premiers brevets sont pourtant déposés en Amérique dans les années 1930 !

La coupe est à stériliser en la plongeant dans une casserole d’eau bouillante avant et après chaque période de menstruation. Bien lire les notices et respecter les mesures d’hygiène appropriées. Pour information ou rappel « le choc toxique est un syndrome qui survient quand la bactérie staphylocoque doré produit, dans le vagin, la toxine TSST-1 qui passe dans le sang. » Cela peut survenir au cours des règles de n’importe quelle femme, lors de l’utilisation de tampons ou de la coupe menstruelle.

Elle a de nombreux avantages et notamment son prix (de 15 à 25€ en moyenne), sa durée d’utilisation (4 à 6h avant de la vider) et sa durée de vie (entre 5 et 10 ans). Un bon investissement donc ! Elle sait se faire oublier, on ne la sent pas lorsqu’elle est bien positionnée et elle est hypoallergénique. Elle se réutilise de jour en jour, de mois en mois, ce qui en fait la solution la moins onéreuse.

L’inconvénient est qu’il faut la vider, la nettoyer, puis la réinsérer et ce n’est pas toujours facile dans certaines conditions, notamment si les toilettes utilisés ne sont pas équipés d’un lavabo. La solution dans ce cas est de se munir d’une bouteille d’eau.

Le bon choix ?

Les protections féminines peuvent être séparées en deux catégories. Il y a les protections externes comme les serviettes, protège-slips et culottes menstruelles et les protections internes, à insérer dans le vagin comme c’est le cas du tampon et de la coupe menstruelle.

C’est un choix propre à chacune d’entre nous. Comme certaines préfèrent les tampons, d’autres les serviettes, chaque femme doit trouver la ou les solutions alternatives qui lui conviennent le mieux. Il est tout à fait possible d’en combiner plusieurs.

A l’achat, cela est plus cher qu’un paquet de serviettes ou qu’une boîte de tampons. Mais l’utilisation dans le temps des protections réutilisables est plus économique que celle de tampons ou de serviettes hygiéniques jetables. Il faut faire le calcul par rapport à la durée d’utilisation et de vie de ces produits, car les alternatives sont réutilisables.

Libre à vous de choisir la protection qui convient le mieux à votre mode de vie, votre flux, vos revenus. Lisez, comparez, testez et équipez-vous ! Dans tout les cas, la santé, le confort, l’écologie et les économies seront au rendez-vous.

Maintenant à vous de jouer !

Avez-vous déjà essayé l’une de ces alternatives ? Ou êtes-vous tentées d’essayer ?

Pour en savoir plus sur tout ces produits, rendez-vous sur le site https://mes-menstruelles.com/.

Cup, culotte menstruelle, serviette lavable et même éponge menstruelle, vous y trouverez des conseils, des guides d’utilisation et tableaux comparatifs.

Et pour retrouvez d’autres alternatives « zéro déchet » c’est ici que ça se passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.