Statue sur la Grand-Place de Tournai
Europe,  Voyages

A la découverte de Tournai et du Ramdam Festival

Après Bruges en mai 2016, nous profitons à nouveau d’une autre belle journée pour prendre la route en direction de la Belgique. Nous sommes en juin 2016 et cette fois nous allons à Tournai, à peine 70 000 habitants. La ville est proche de la frontière française. Elle se situe à environ 30 minutes de Lille et nous y partons sans rien avoir préparé à l’avance. 

Première visite

Tournai est l’une des plus anciennes villes de Belgique et l’on y trouve le beffroi le plus ancien du pays. On commence notre visite des lieux par la Grand-Place.

De forme triangulaire, on peut y observer des façades typiques de la Renaissance dont la « Halle aux draps » qui date de 1610. On y voit une statue de bronze (la princesse d’Espinoy) et l’église Saint-Quentin de Tournai. Non loin de là, un passage nous mène vers un petit jardin sympa, le square Roger Delannay.

Le beffroi date du XIIème siècle. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et domine la Grand-Place avec ses 72 mètres de haut.

La cathédrale Notre-Dame de Tournai est elle aussi inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle fait partie des incontournables de la ville et honnêtement, on ne peut pas la louper. Elle mesure plus de 130 mètres de long et les tours culminent à plus de 80 mètres de haut !

On continue de découvrir la ville petit à petit, en marchant au gré de nos envies. Petites ruelles pavées, petites places… Nous sommes également allés jusqu’aux quais de l’Escaut qui ont été aménagés pour les piétons et cyclistes. Dans le quartier piétonnier, on photographie les centaines de parapluies colorés ouverts, suspendus en hauteur.

J’ai retrouvé ce même ciel de parapluies avec des amies à Lens en 2017. L’idée vient en fait d’une artiste portugaise (Patricia Cunha) et fait partie du « Umbrella sky project », né à Águeda en 2012. Le but est de colorier la vie, d’apporter de la gaieté, de la couleur aux espaces gris des villes et d’arracher des sourires aux passants ! Du rose, de l’orange, du bleu… effectivement, les parapluies interpellent, attirent les regards et dynamisent les lieux. 

Le Ramdam Festival

Suite à un concours sur le site de la Voix du Nord en janvier 2017, j’ai gagné un « pack Ramdam Festival ».

Celui-ci contenait : 

  • Deux places pour le film de notre choix parmi la programmation du Ramdam Festival, qui a lieu à Tournai
  • Deux accès au beffroi 
  • Deux accès à l’exposition Dali – Pixtot au musée des Beaux-arts
  • Un repas pour deux personnes au restaurant « Les enfants terribles »

Le Ramdam festival est un festival de cinéma créé en 2010, il a lieu sur 10 jours et se définit comme « le festival du film qui dérange », « remue, questionne, suscite écho et débat, interpelle, chambarde, émeut, fait réfléchir, trouble, gêne, choque… ».

La 7ème édition de ce Ramdam festival a eu lieu du 14 au 24 janvier 2017 à Imagix Tournai. C’était la première fois que j’en entendais parler. Une quarantaine de films ont été diffusés à cette occasion. Dans chacune des catégories, le public récompense les meilleurs films.

Le film que nous souhaitions visionner a été annulé, nous avons donc opté pour « Welcome to Norway » en VOST (« Bienvenus ! »), sur la thématique de l’accueil des réfugiés. L’acteur Slimane Dazi était présent afin de nous parler du film et répondre aux questions du public. Nous avons eu l’occasion d’avoir deux places supplémentaires gratuites et nous avons choisi cette fois « Tanna ». Le film est inspiré d’une histoire vraie et se passe au sein d’une tribu, sur l’île de Tanna, où une jeune fille rompt son mariage arrangé pour s’enfuir avec l’homme qu’elle aime…

Seconde visite

A cette occasion, nous avons ainsi eu l’occasion de redécouvrir le centre-ville de Tournai. Par chance, nous avons eu un temps froid mais sec, avec soleil et ciel bleu !

Nous avons donc eu un accès gratuit au beffroi pour 2 personnes et avons monté les 257 marches pour profiter du superbe panorama sur Tournai et ses alentours.

On a pu découvrir une exposition sur les beffrois dans une des salles, lors de notre montée, ainsi que des petits carillons et une très grosse cloche.

Ensuite, nous avons visité le musée des Beaux-Arts. Le bâtiment a été conçu par Victor Horta, chef de file des architectes Art Nouveau en Belgique. Le grand hall central (où un hippopotame violet à ailes trône en hauteur) permet d’accéder aux salles d’exposition qui possèdent de belles collections d’œuvres.

En fin de journée, après avoir bu un cocktail au Tamtam, nous avons mangé au restaurant « Les enfants terribles » situé à deux pas de la Grand-Place. Nous n’avons pas choisi le lieu, le repas faisant partie du pack que j’ai eu en cadeau.

C’était une bonne adresse. La salle était moderne avec une ambiance ciné-jazz et de jolies photos accrochées aux murs. Les quantités sont généreuses et j’ai pu avoir une assiette végétarienne à base de gnocchis et légumes variés.

Adresse du restaurant Les enfants terribles : 35 rue de l’Yser 7500 TOURNAI

Site internet : https://www.enfants-terribles.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.