Préparation voyages avec guides, carte, carnet de notes.
Europe,  Voyages

Voyager à distance pendant le confinement !

Lorsque l’on ne peut pas aller travailler ni voyager, ce que l’on peut faire de mieux pendant cette période de confinement, c’est bien sûr rester chez soi. Réinventer son quotidien. Donner du sens à ses journées. Revenir à l’essentiel, apprécier la simplicité. Prendre ce temps qui nous est offert comme une opportunité, une chance. Vivre différemment, plus lentement, avec de nouvelles habitudes, s’adapter. Pratiquer des activités qui nous procurent de la joie, de la satisfaction et de la fierté, sources incontestées de bien être et de bonne humeur. Voyager à distance. Faire ce que l’on aime et le faire souvent. Vivre chaque jour comme une nouvelle aventure. Mais être à la maison et garder le sourire car la vie est belle chez soi avec ses proches et que dehors ça combat…

Voir le confinement du bon côté !

Gagner des heures de sommeil, bien dormir. Se réveiller sans réveil, ou presque, et donc de meilleure humeur pour bien commencer la journée. Prendre un vrai petit déjeuner, sans écran, sans téléphone, en regardant le soleil se lever par la fenêtre. Parler de ce que chacun a prévu de faire au cours de la journée. Arranger un espace accueillant et motivant pour y faire du télétravail, avec ses chaussons bien confortables. C’est agréable, personne le ne verra et on sera tout aussi productif. Créer une ambiance de travail agréable et motivante. Être plein de petites attentions, ces petits rien du quotidien font parfois beaucoup. Se faire plaisir et aussi faire plaisir aux autres.

Sortir du congélateur ce reste de plat mijoté qui sentait tellement bon, qu’il n’y aura plus qu’à faire réchauffer. Ou ce sachet de fruits congelés qui peut être utilisé pour faire un délicieux gâteau, un clafoutis ou des muffins. Cuisiner, pour nourrir son corps et son cœur. Manger sainement, en privilégiant le fait-maison. S’accorder des gourmandises. Prendre plaisir à préparer un plat ensemble et partager les repas, déguster et discuter. Discuter, de tout et de rien, se raconter, s’écouter sans s’interrompre. Prendre des nouvelles de ses collègues, de ses amis et de sa famille, par message, appel ou même en visio. S’entendre et s’écrire c’est bien, se voir c’est mieux. Maintenir ses relations sociales mais à distance, en attendant de se retrouver.

Semer, planter, la période est propice pour. Avec des petits pots à laisser au soleil ou directement dans son potager. Pour avoir par la suite le bonheur et le plaisir de pouvoir récolter, cuisiner et manger ce que vous aurez vous-même fait pousser. S’occuper de son potager pour s’aérer et se libérer l’esprit, se concentrer sur le moment présent et cultiver sa bonne humeur. Apprécier le contact avec la terre, le soleil sur sa peau. Faire de son jardin un terrain de jeu pour faire des photos. Renouer avec la nature autour de soi en se concentrant sur ce que l’on entend et ce que l’on voit : les coccinelles et autres insectes, les bourgeons, les feuilles qui apparaissent, les premières fleurs, le bruit des branches, le chant des oiseaux…

Se couper un temps des médias, des réseaux sociaux, se déconnecter, se recentrer sur soi-même. Profiter du calme et du silence. Ralentir, faire une pause, se poser, se reposer, décompresser, prendre du recul, être serein, lâcher prise, réfléchir. S’asseoir confortablement, savourer son thé ou son café et laisser un chocolat fondre sur sa langue, se détendre. S’embrasser, se faire des câlins, partager de bons moments, se créer des souvenirs, avoir des moments de complicité. Se remettre à la lecture, voyager avec les mots, s’évader, ouvrir son esprit, s’instruire, imaginer.

Mettre de la musique, des concerts en live sur la télé, chanter et danser. Bricoler, redécorer, dessiner, peindre, écrire, jouer d’un instrument, coudre ou encore tricoter, laisser parler votre créativité. Regarder des films et des séries bien au chaud sous la couette ou le plaid. Faire du sport. Parce que c’est important pour son esprit, son corps et sa santé. Pour se maintenir en forme, pour son bien-être, pour bouger, se défouler, se dépasser. Et car vaut mieux se dépenser que dépenser. Trier, ranger, désencombrer, redonner une 2ème vie aux objets, y voir plus clair, faire de la place, penser à sa façon de consommer et à ce que l’on peut changer.

Prendre le temps pour et avec son animal, jouer avec, le brosser, le caresser, le câliner. Faire ses produits d’entretien et cosmétiques soi même, parce que c’est tellement plus sain et valorisant. Prendre soin de soi, en restant chez soi. Adopter de nouvelles habitudes pour son bien-être. S’accorder un moment de détente seul(e) dans son bain. Prendre une douche à deux. Se faire une soirée album photos, une soirée PlayStation, une soirée jeux de société. Rire, sourire, parce que c’est bon pour la santé. Apprécier les plaisirs simples de la vie. Ne pas se soucier de l’horloge. Faire rimer confinement avec épanouissement. Prendre le temps tout simplement, vivre et profiter de l’instant présent. Se nourrir du positif, pour ressortir grandi(e) de ces semaines.

Et les voyages alors ? 

Voyager à distance. Avoir des idées plein la tête, des projets, rêver. Porter son regard vers le futur. Faire une « bucket list », une liste de choses à faire, une liste de ses envies, une liste de lieux à voir. Se fixer des objectifs et tout fait pour les atteindre. Prendre plaisir à regarder vos photos de vacances, qu’elles soient en albums, en livres ou en version numérique. Revivre ensemble ces moments, revoir les villes, les lieux, les rues, les monuments, les personnes, les paysages. Se rappeler, se souvenir, partager. Avec l’esprit, on peut voyager loin.

Améliorer son anglais (ou tout autre langue), apprendre, se cultiver, « se culturer » à distance avec Internet avec des sites comme #Culturecheznous, du ministère de la culture, ou Culturez-vous, un blog art, culture et voyage. Faire ainsi entrer les musées à la maison grâce aux visites virtuelles. Aller au théâtre ou à des concerts via son canapé. « Archéologie, cinéma, musées, audiovisuel, spectacles, jeunesse, patrimoine, danse, archives », il y a l’embarras du choix.

Voyager différemment : à travers les goûts, les saveurs, par la cuisine. Un voyage culinaire, gastronomique, gourmand. Via des émissions télévisées, des sites et blogs ou par vos livres. J’ai notamment dans ma bibliothèque quelques livres de cuisine libanaise et le livre « Julie cuisine le monde » de Julie Andrieu, passionnée de cuisine autant que de voyages. Elle est partie aux quatre coins du monde à la recherche de recettes qui, sans aucun doute, nous emporte ailleurs.

Une citation présente dans son livre : « Pour bien aimer un pays, il faut le manger, le boire et l’entendre chanter. » Michel Déon

S’évader en regardant des émissions telles que « Échappées belles » (sur l’écran, Tiga au Monténégro – voyage reporté), « Rendez-vous en terre inconnue », « Des racines et des ailes », « Faut pas rêver » « Invitation au voyage », « Ushuaïa Nature », « GEO reportage », « Les 100 lieux qu’il faut voir », « Les gens des Hauts », « Le village préféré des français », « Thalassa », « Des trains pas comme les autres » ou encore « Fourchette et sac à dos ». Bref, il y en a pour tous les goûts.

Découvrir les 22 vidéos d’Alex Vizeo pour oui-sncf.com sur leurs tops destinations Europe et Amérique du Nord. Puis aller visiter son site, il a fait un tour du monde d’un an et de sa passion son métier. Consulter les blogs voyage, je choisis bien souvent mes destinations en fonction de ce que je lis et de ce que je vois sur les sites et ils m’aident à préparer mes séjours. 

Programmer ses prochaines vacances, réfléchir aux journées, à l’itinéraire, repérer les bonnes adresses, imaginer comment cela sera, consulter des blogs, des guides… Les voyages rendent heureux. Les planifier aussi. Lire ses guides voyages, en attendant de pouvoir partir. Je vais notamment me pencher prochainement sur mes guides Hachette : « Un grand week-end » à Lyon (week-end de 3 jours prévu fin avril – reporté) et le guide « Simplissime » sur Cuba. Je l’ai gagné grâce à un concours sur la page Facebook « LesVadrouilleurs.net – Blog Voyage & Tourisme ». Merci encore à eux.

Et puis réaliser que l’on peut, à l’avenir, voyager et découvrir sans partir loin. En s’aidant des sites et offres des offices de tourisme, en attendant de pousser leurs portes. Dans notre ville, notre territoire, notre département, notre région. On peut parfois trouver le dépaysement à notre porte avec un bon restaurant, un lieu atypique, une ville inconnue, une randonnée. Se laisser porter, découvrir ou redécouvrir sous un autre angle, le temps d’une après-midi, d’une journée ou d’un week-end, sans trop s’éloigner. Penser à une destination proche de chez soi pour sa future évasion. Notre territoire regorge de merveilles qui ne demandent qu’à être découverte. Explorer donc votre propre région et préparer votre itinéraire dès maintenant.

Un peu de répit pour la planète

Pendant que le coronavirus continue à se propager et contraint des milliards d’Hommes à vivre confinés partout dans le monde, il me semble intéressant de noter que la nature, elle, semble respirer. L’arrêt d’une grande partie de l’activité économique et des transports a un impact positif sur l’environnement et diminue les émissions de gaz à effet de serre. En cette période d’urgence climatique, une baisse spectaculaire de la pollution de l’air est constatée ainsi qu’une baisse des émissions de particules fines. Malgré toutes les conséquences sanitaires et économiques que chacun connaît, l’annulation de nos voyages, festivals, concerts et heureux événements, le virus est bel et bien à l’origine de bienfaits incontestables pour l’environnement et les écosystèmes. 

La planète Terre reprend son souffle…

Pour découvrir ma rubrique « Voyages » : cliquez ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *