Livre Famille zéro déchet ze guide
Consommation,  Lecture

Famille presque zéro déchet – Ze guide

Dans le cadre du défi famille zéro déchet auquel nous avons participé comme des centaines de foyers de la Pévèle-Carembault, le réseau Graines de Culture(s) qui regroupe 34 médiathèques nous a proposé une sélection de documents sur cette thématique. Une belle façon de nous accompagner dans cette aventure humaine et écologique. Jérémie PICHON et Bénédicte MORET sont les auteurs de « Famille presque ZERO DECHET – Ze guide », un livre que je souhaitais lire depuis longtemps !

Le couple s’est mis au zéro déchet sans vraiment le savoir, en ramassant les déchets sur les plages puis sur les pistes de ski. Ils ont alors pris conscience de l’état de notre planète, de notre surconsommation et de cette surproduction de déchets. Ils ont fait le point sur le contenu de leurs poubelles et ont décidé de ne plus acheter de déchets ! Ne plus payer pour « du contenant à usage très limité mais à durée de vie quasi illimitée. » C’est ainsi qu’ils ont fait de la réduction à la source leur credo ! Le choix de vivre mieux en dépensant moins.

Le guide nous parle du zéro déchet et de sa définition, du B.A.BA des déchets et des « zérosceptiques ». Il présente un plan d’action zéro déchet et chaque thématique est approfondie : les courses, la cuisine, l’hygiène de la maison, les cosmétiques, les enfants, les fêtes et la maison. Un bel ouvrage avec des articles, des recettes, des « battles » avant / après, le tout joliment illustré par Bloutouf. Et ça m’a forcément beaucoup plu.

Un guide a spécialement été conçu et édité pour les enfants. Il existe également une BD et depuis peu un jeu de société (que l’on m’a d’ailleurs offert pour mon anniversaire, merci les copines) ! Autant de bonnes façons de sensibiliser et apprendre dès le plus jeune âge. Car « le Zéro Déchet n’est pas une mode, c’est une nécessité, un devoir ».

N’hésitez pas à consulter leur site internet : https://www.famillezerodechet.com/

Extraits du livre
Préfaces (de Nicolas Hulot et Béa Johnson), remerciements et à propos

« Plus je vais à la rencontre des acteurs de terrain, plus je suis persuadé qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés peut changer le monde. Historiquement, c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit (…) »

« Dans un monde où les espèces et les ressources naturelles se raréfient, où les inégalités se creusent, cette démarche de modération permet de distinguer l’essentiel du superflu. »

« A notre planète, seule et unique, si belle, si fragile et si peu respectée. »

« (…) nos grands-parents, les « King » du Zéro Déchet. Il n’y avait pas de kryptonite à la ferme mais ils étaient les super-héros de l’économie circulaire, du fumier au jardin, du verger à la conserve, de la vigne au verre. Et c’était seulement il y a quelques dizaines d’années ! On a dû louper quelque chose sur le chemin du progrès… Comme un bug dans la matrice. »

Introduction

« La nature est incroyable. Elle nous évite d’envoyer une centaine de litres de déchets organiques à l’incinérateur. Vive le compost, vive le fumier de mon grand-père. Ça devrait être obligatoire. Écrit dans la loi ! Au nom de la planète, des sols, des humains, de l’humus. Un tiers des terres arables françaises sont déficitaires en matière organique selon l’INRA. On ferait bien de remettre nos déchets organiques dans le sol plutôt que de les faire disparaître en fumée… »

« REFUSER. Refuser de se faire emballer, suremballer. Refuser un système qui dégénère, nous coûte cher et hypothèque les chances de nos enfants à vivre aussi bien que nous ou nos parents. Refuser de brûler des déchets organiques. Refuser un sac plastique. Refuser de faire comme les autres. Refuser est le début du changement. Refuser c’est renoncer. Mais franchement, on s’en fout royalement de ne plus manger de chips en sachet à l’apéro. Bien au contraire. »

« (…) l’écologie ce n’est pas revenir à l’âge de pierre, ni se priver de tout ! C’est trouver d’autres solutions que celles qu’on vous met sous le nez ou que la pub vous vend. Redevenez acteur. Choisissez ce que vous voulez acheter, manger, vivre chaque jour. Car « être » ce n’est pas « avoir » mais bien vivre, partager, sentir, faire. »

Zéro déchet définition

« « Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. Historiquement c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit. » Margaret Mead »

« Lorsqu’on aborde la notion d’écologie, on ne parle que trop peu de ce qui est en jeu : notre MODE DE VIE. Énergie, pétrole, métaux, terres arables… ce n’est pas l’industrie ou nos politiques qui les consomment mais bien nous ! 7 milliards de consommateurs actuellement, bientôt 9 en 2040, et sans doute 11 milliards au plus fort du XXIème siècle. »

« A l’heure actuelle, nous consommons (…) plus que ce que la Terre peut nous donner et cela ne lui laisse pas le temps nécessaire pour se régénérer. Nous épuisons nos ressources. Chaque année, nous vivons à crédit à partir du mois de juillet environ. »

« (…) le bio n’est plus une question d’être bobo ou pas, le Zéro Déchet n’est pas une lubie passagère d’écolo. (…) Nous sommes dans l’obligation de changer de mode de vie. Dans l’urgence la plus immédiate. »

« Il faut en être conscient : nous produisons du déchet à chaque fois que nous achetons, consommons, nous déplaçons. (…) En visant le Zéro Déchet, vous toucherez donc logiquement à tous les pans de votre vie. Le Zéro Déchet, ce n’est pas seulement une question d’emballages dans votre poubelle, c’est une occasion de faire un choix de vie et de société. »

« Avec le mode de vie Zéro Déchet, (…) on vit MIEUX avec MOINS. (…) Le Zéro Déchet permet d’entrer dans une démarche de modération et de relocalisation dont la planète et nos sociétés ont besoin. »

« Le bonheur ne se mesure pas aux objets sur votre étagère tout comme le bien-être d’une société ne s’évalue pas en termes de PIB. Les 5 millions de français qui avalent des antidépresseurs chaque jour le savent bien. »

Le B.A.BA des déchets

« Notre société est plongée dans une culture du déchet sans limite. Et du gaspillage de ressources (…) »

« Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. C’est la clé du Zéro Déchet, si je ne veux pas de déchet dans ma poubelle, je ne l’achète pas ! »

« Le recyclage devrait être une solution de dernière recours pour traiter ce que l’on n’a pas pu éviter et permettre des démarches d’économie circulaire. »

Les zérosceptiques

« C’est fou de la part d’une génération qui a produit la sécu, les mutuelles, l’éducation pour tous, d’arriver à se foutre autant de l’écologie et de l’état de la planète ! Le déni. »

La cuisine zéro déchet

« « La seule révolution possible, c’est d’essayer de s’améliorer soi-même en espérant que les autres fassent la même démarche » Georges Brassens »

« Le jetable s’est répandu comme un virus à la surface de la planète. (…) Les occasions sont toujours plus nombreuses et la logique toujours aussi incroyable : utiliser ne matière énergivore et à durée de vie de centaines d’années pour quelques secondes d’utilisation. »

Bref, une lecture que je vous conseille vivement ! 🙂

Pour découvrir mes astuces « zéro déchet », rendez-sur la rubrique Consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.