Livre Le jour où les lions mangeront de la salade verte sur la burnerie
Lecture

Le jour où les lions mangeront de la salade verte

« BURNERIE (définition)

(n.f.) : Ensemble des comportements burnés ponctuels ou chroniques, produisant un impact négatif sur l’entourage professionnel ou personnel. Exemples : « petits attentats à la sensibilité » (manque de tact, manque d’écoute, manque d’empathie, mesquineries) ; penchant pour l’agressivité facile ou gratuite ; mauvaise foi en toute bonne foi ; tendance au jugement facile et aux critiques « en trois i » : injustes, injustifiées, inappropriées ; irrépressible besoin de mettre des pressions inutiles ou d’avoir raison plus que de raison… »

La burnerie, voici le sujet principal du second roman de Raphaëlle Giordano. Romane a créé une société et un concept unique en son genre. Son but ? Accompagner les participants et leur permettre de changer leur posture et leur mentalité. Des personnes qui prennent trop de place auprès de leurs proches ou de leurs employés, trop directives, trop égoïstes, trop ! Parmi eux, un certain Maximilien Vogue, riche homme d’affaires. Un beau spécimen sur lequel il va falloir travailler pour le faire sortir de sa burnerie !

Au fur et à mesure des séances et activités proposées, ils apprendront à se connaître. A prendre soin de soi, à se ressourcer, à se calmer… De manière ludique et originale, ils développeront progressivement des valeurs importantes telles que la gentillesse, l’écoute, le sens du partage, la gratitude… Adieu l’égocentrisme, le jugement, l’impatience, la tendance à l’agressivité, l’intolérance et les pièges de la burnerie !

Même si l’histoire est prévisible, j’ai pris plaisir à la voir se créer au fur et à mesure. Et j’avais hâte de connaître l’avancée des choses, j’ai trouvé le récit prenant… Comme son premier livre, c’est un roman qui fait réfléchir à sa propre personnalité, au comportement humain et qui fait passer de beaux messages.

Extraits du livre

 « Croyez-moi, il faut un sacré courage pour oser se remettre en question et entreprendre de changer. »

« Votre vie est ce que vous en faites »

« (…) c’est un peu votre madeleine de Proust. Elle ramène à votre mémoire le parfum de l’enfance et le goût de l’insouciance. Des souvenirs avec des petits morceaux de bonheur dedans. »

« Bien sûr qu’il faut guider et donner un cadre. Mais on peut aussi parallèlement apprendre la confiance. En faisant toujours les choses à leur place, on prive les enfants de leurs ressources personnelles et de leur confiance en eux. Des fois, ils ne savent même plus qu’ils sont capables d’accomplir tout seuls… »

« Ce trop-plein de consumérisme, cette façon de tout faire tourner autour de l’argent… Avec le matérialisme comme pilier de vie, les gens finissent par perdre de vue certaines valeurs bienfaisantes. »

« (…) la « véritable liberté », c’est de savoir donner, offrir aux autres ce qu’on a de meilleur, et non rester centré sur soi, à vouloir posséder toujours plus… Notre idée phare : « La clé de notre bonheur est dans ce qu’on est, pas dans ce qu’on a… » »

« Rien de tel que ces « moments bleus », ces temps privilégiés pour prendre soin de soi, suspendre la course effrénée des « choses à faire » pour se consacrer à « être ». Ne plus céder à la dictature du speed, faire ce qu’il faut pour cultiver son calme et son bien-être intérieur, (…) »

« Mettre sur « Off » ses pensées et sur « On » ses cinq sens, (…) l’un des secrets pour se connecter au quotidien à la joie de vivre et à la sérénité. »

« (…) ce que disait John C.Maxwell : « Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger. » »

« « L’adulte apprend à l’enfant à ne plus craindre la nuit et l’enfant apprend à l’adulte à ne plus craindre le jour. » »

« Prendre soin de soi à tous les niveaux, physique ou psychologique, est le meilleur service à se rendre et à rendre à son entourage ! »

« ANTIDOTES ANTI-BURNERIE

Les qualités et valeurs à développer sans modération : humilité, tolérance, bienveillance, empathie, sens de l’écoute, tact, délicatesse, générosité, amour, altruisme… »

« GRATITUDE (exprimer sa)

La gratitude va bien au-delà de la simple politesse. Elle participe activement à la bonne santé émotionnelle de ceux qui en font un usage régulier. Dire merci tous les jours pour ce que la vie vous offre (même des choses qui vous paraissent acquises ou banales, avoir un toit sur la tête, profiter d’un bon repas en paix, embrasser un être cher…) est le meilleur moyen de renforcer votre sentiment de bien-être général et de développer une psychologie positive bénéfique à tous, et à vous en premier ! »

Ce roman fait suite à son best-seller international « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » dont je vous avais parlé l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.