Rouleau de papier toilette lavable et ses feuilles
Consommation

On a testé et approuvé le papier toilette lavable

Même si je ne fais plus mes comptes depuis quelques années, j’ai toujours le réflexe de regarder le ticket de caisse après avoir fait les courses. Tout particulièrement lorsque c’est mon chéri qui les fait ! 😀

Un jour, je suis restée bloquée sur le prix du papier toilette que je venais d’acheter, plus de 8€ ! Alors oui, je ne me suis pas contentée d’un simple paquet. J’ai pris un lot en promotion de plusieurs paquets de 12 rouleaux, mais quand même ! Dépenser presque 10€ pour du papier que l’on utilise au final que quelques secondes avant de le jeter dans la cuvette des toilettes… ça m’embêtait !

Aussi, la fabrication du papier toilette demande beaucoup d’énergies et de ressources naturelles. Cela m’a donnée envie d’opter pour une alternative simple et efficace, comme toujours. Désormais, pour la petite commission, nous utilisons du papier toilette lavable !

Utilisation au quotidien

M’étant mise à la couture dernièrement, j’ai réalisé notre propre papier toilette. Il est composé d’un tissu éponge pour la première face et d’un tissu en coton pour la seconde. Pensez à privilégier des tissus possédant la certification biologique GOTS. De même, choisissez de préférence des tissus possédant le label OEKO-TEX®. Il “assure la conformité légale des produits textiles contrôlés” quant aux substances nocives. C’est chose faite ici.

Nous nous sommes mis au papier toilette lavable dans le but de l’utiliser pour la petite commission uniquement. Nous laissons ainsi le choix à nos invités en gardant tout de même un rouleau de papier jetable dans nos toilettes.

Cela peut surprendre ou en faire rire certains… Mais nous avons pour notre part vraiment très facilement et rapidement adopté le papier toilette lavable. Le tissu est peu souillé et après chaque utilisation, nous le mettons dans une boîte fermée que l’on vide régulièrement pour le lavage. Il n’y a absolument aucun problème d’odeur. Nous ne l’avons plus quitté depuis notre premier essai. Aussitôt essayé, aussitôt adopté !

Quelques chiffres et informations

Le papier toilette est devenu un incontournable des courses, un “produit de première nécessité”. On a d’ailleurs pu le constater avec la pandémie de Covid-19 qui a causé de nombreuses pénuries dans les magasins. On se souvient des images des personnes se ruant sur les stocks lors de l’annonce du confinement… Les français figurent parmi les dix plus gros consommateurs de papier toilette dans le monde. Inventé il y a bien longtemps en Chine, c’est à la fin des années 1950 qu’il s’est démocratisé en France.

Même si beaucoup de facteurs influent sur le nombre de passage aux toilettes, on considère qu’il est normal de vider sa vessie quatre à dix fois en 24 heures. Pour le nombre de feuilles par essuyage, cela dépend de l’épaisseur du papier et des habitudes de chacun. Il y a parfois de grands consommateurs, je me souviens d’une conversation sur le sujet avec une amie ! 😉

D’après les chiffres du Planétoscope : en France, nous consommons en moyenne 103 rouleaux de 60g par an. Cela représente environ 6kg de déchets par an et par personne. A l’échelle d’un pays, d’un continent, ce sont des chiffres qui alertent… En Europe, ce chiffre monte à 13kg par an, 22 milliards de rouleaux… Le papier toilette s’est rendu indispensable dans notre quotidien au fil des années et pourtant, 70% de la population mondiale n’en utilise pas ! Il y aurait donc des alternatives ?

Nos grands-parents et arrières grands-parents (et parfois même nos parents) utilisaient du papier journal. Il était aussi possible de voir un bidet dans la salle d’eau, destiné à la toilette intime. Aujourd’hui, les toilettes à la japonaise ou WC lavant font peu à peu leur apparition dans nos salles de bains et toilettes, notamment par le biais de l’hôtellerie haut de gamme. C’est encore cher mais cela devrait évoluer avec le temps… Sinon il existe aussi la douchette et bien sûr les lingettes ou le papier toilette lavable !

D’un point de vue économique

Michel-Edouart Leclerc l’annonçait en avril dernier : le prix du rouleau va « augmenter considérablement ». Ce sera aussi le cas pour les mouchoirs en papier et l’essuie-tout.

Selon les marques et en comparant sur trois sites, je remarque que le prix du rouleau est compris entre 0,17€ pour une marque “bas de gamme” et 1,00€ l’unité pour une grande marque. Cela correspond à une dépense annuelle comprise entre 17,51€ et 103€. Soit une moyenne de 60€ par an et par personne, ce n’est pas rien quand on pense à l’usage que l’on en fait. Surtout dans le contexte actuel où le budget courses augmente chaque mois. N’hésitez pas à relire mon article : Comment réduire son budget courses ?

J’ai d’ailleurs constaté une augmentation du prix du rouleau depuis le début de la rédaction de cet article et sa parution. Cette augmentation s’explique par celle du prix de la pâte à papier qui a pris 40% en un an et celle des énergies utilisées pour la fabrication.

Alors certes il faut amortir les frais liés à l’achat de votre ou vos rouleaux de papier lavable si vous les achetez tout fait. Je vous conseille d’en avoir plusieurs afin d’avoir un minimum de lingettes par personne. Il faut également rentabiliser le prix d’achat du matériel si vous le faites vous-même. Pour ma part, cela m’a coûté moins de 10€, ce qui revient quasiment à mon lot acheté en promotion. Mais le coût peut être moindre en optant pour la récupération. Il est tout à fait possible d’utiliser des chutes de tissu et une serviette éponge que vous n’utilisez pas. Pensez à la récupération, c’est toujours plus économique et écologique que le neuf.

Avec le papier toilette lavable, on est loin des quelques secondes d’utilisation des feuilles jetables. Un investissement qui durera des années !

D’un point de vue écologique

Utiliser du papier toilette lavable nous permet de continuer pas à pas nos changements d’habitude de consommation et notre réduction de déchets.

On peut croire que le papier toilette jetable ne génère que très peu de déchet dans nos foyers. Il ne reste de visible à la fin que le rouleau en carton qu’il est possible de recycler ou composter. Mais avant ça ? Il y a les étapes de fabrication d’un rouleau de papier toilette. Les matières premières, la fabrication du produit, de l’emballage, le transport, la distribution et la fin de vie.

Le papier toilette jetable a des impacts sur l’environnement, à différentes étapes de son cycle de vie. Le processus de fabrication du papier toilette implique l’utilisation de fibres de bois mais également de produits chimiques, d’agents de blanchiment et d’eau.

D’après différentes sources sur internet, il faudrait 168 litres d’eau pour fabriquer un rouleau de papier toilette ! Soit 17 304 litres d’eau pour nos 103 rouleaux annuels… aïe aïe aïe ! Aussi, pour rendre le papier blanc ou au contraire le colorer, cela nécessite l’utilisation de produits chimiques ou des colorants. Il y a également parfois des parfums ajoutés, artificiels bien sûr.

D’après le Planétoscope, “chaque jour, ce sont 270 000 arbres qui sont utilisés pour produire des produits ménagers à base de papier dans le monde (papier toilette, papier absorbant, mouchoir, serviettes en papier) selon le WWF“. La composition du papier toilette nécessite effectivement l’utilisation d’arbres. Le papier toilette est généralement fabriqué à partir de fibres de bois. Certains rouleaux de papier toilette sont toutefois fabriqués à partir de matériaux recyclés. Mais la fabrication de la pâte et le blanchiment demandent dans les deux cas une quantité importante d’eau.

J’ai eu l’occasion de lire la fiche “Hygiène Beauté, impacts environnementaux et labels”. Elle est disponible sur la librairie du site de l’ADEME, l’Agence de la transition écologique, et extraite de l’étude : “ADEME, 100 labels environnementaux recommandés par l’ADEME, 2020.”

Le tableau suivant, issu de cette fiche, présente les impacts environnementaux les plus importants associés à la catégorie de produits « Papiers destinés à l’hygiène ». Ils incluent les mouchoirs en papier jetables et l’essuie-tout.

L’utilisation de papier toilette lavable nous a permis de réduire considérablement notre consommation de papier toilette jetable. Je vous encourage à faire la démarche pour réaliser des économies d’argent et surtout préserver des matières premières et limiter des kilos de déchets et d’usage d’eau inutile. Moins on utilise de feuilles de papier toilette, moins on pollue.

N’hésitez pas et lancez-vous !

Vous pouvez également relire mon article sur les alternatives à l’essuie-tout jetable.

12 commentaires

  • Alice

    Je viens de m’y mettre et j’en suis pleinement satisfaite.
    Je ne l’utilise que pour les urines. Je me suis contentée de couper des rectangles dans vieille et grande serviette éponge et ça fait pleinement l’affaire.
    Le tout est stocké dans une petite corbeille et à chaque lessive, hop, je vide la corbeille dans la machine. Même pas besoin de toucher le tissus!
    Avis aux personnes pas très malignes qui vont parler à tort et à travers sur le fait que c’est dégueu de mélanger des urines au linge courant…
    1. Quand on s’essuie, il ne s’agit que de quelques gouttes, le tissu n’est jamais complètement imbibé. Il ne s’agit pas de morceaux de tissus qui flotte dans les urines…
    2. On ne compte pas les hommes qui n’utilisent pas de papier toilette après avoir uriné. Résultat, la petite goutte, elle est pour le caleçon… Est-ce que les caleçons des hommes sont lavés à part systématiquement à plus de 60 pour ne par mélanger les urines (ou plutôt traces d’urines) au reste du linge? Est-il sale de stocker les caleçons des hommes dans le panier à linge sale?
    En conclusion, avant de critiquer, il faut tester…
    Merci pour ce partage!

  • Noémie

    Merci Alice pour ton retour ! 🙂 C’est clair qu’une fois avoir essayé, on ne peut être que satisfait. Tellement simple et économique, en plus d’être plus écologique ! Une démarche à faire connaître. Ah ah oui j’y ai déjà pensé à la petite goutte dans le caleçon des hommes, un très bon exemple 😀

  • Nadège

    J’adère aussi depuis 3 semaines environs.
    Que ce soit pour une économies de papiers ou d’eau … Je attend quelques mois pour voir l’économie sur ma facture car habitant en Belgique je pense que l’on avoisine les 6€ le m3 et 5.54€ le paquet de PQ Renova 9 rouleaux dans sac en papier …

  • Noémie

    Merci pour votre retour Nadège ! N’hésitez pas à me faire un retour des économies réalisées grâce au papier toilette lavable, il faudrait que je fasse moi-même les calculs pour comparer. Bonne continuation 😉

    • Noémie

      Bonjour Anaël et merci pour ton commentaire constructif.
      C’est ton point de vue. Pour ma part, je ne trouve pas cela pire que la goutte sur le caleçon des hommes… Et est-ce que l’on fait une lessive spéciale caleçons à haute température ? Non ! Le tissu n’est jamais imbibé donc personnellement je ne vois pas ce qu’il y a de sale.

  • Mag

    Bonjour , moi je me suis mise au papier toilette lavable depuis quelques mois avec en bonus la douchette , je rince une fois terminé mes petits besoins puis j’essuie avec mes lingettes réutilisables et je peux vous dire que c est beaucoup plus hygiénique que du papier toilette alors Anaël ton commentaire bof bof 🚽

  • Olivia

    Votre article est très intéressant et me pousse à me demander si je ne vais pas faire mon propre papier lavable.
    Avec mon compagnon nous avons installé une douchette sur nos WC, d’une part pour supprimer l’usage du papier classique, et d’autre part pour une question de confort et d’hygiène.
    L’avantage de la douchette est que comme vous retirez complètement toute trace de déchet corporel, vous n’avez plus du tout besoin de papier classique.
    Comme c’est un changement récent nous utilisons des gants de toilette, mais votre article me donne envie de créer des rouleaux en tissu pour les invités !

  • Noémie

    Je vous remercie Olivia. Je pense effectivement que le papier toilette lavable peut parfaitement compléter votre utilisation de la douchette. Et cela peut ensuite donner l’idée à vos invités ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *