Vue sur les canaux et péniches Amsterdam.
Europe,  Voyages

Un week-end ensoleillé à Amsterdam

Nous avons découvert Amsterdam (sans GPS et sans guide) le samedi 3 et dimanche 4 août 2013. Notre première petite escapade en dehors de la France et notre première capitale européenne. Nous avons vite eu le coup de cœur pour cette jolie ville des Pays-Bas, surnommée la « Venise du Nord ». Les canaux, les fleurs, les maisons, les musées, les nombreux vélos, le quartier des musées, le « Heineken Expérience », la musée d’Anne Frank… le tout avec un temps superbe ! (Ça aide aussi à apprécier une ville.) Nous ne le savions pas mais lors du premier week-end du mois d’août, il y a la Gay Pride d’Amsterdam qui rencontre un succès important avec la « Canal Parade » le long des canaux et sur les canaux avec des péniches qui défilent dans une sacrée ambiance, aux sons de la house et de la techno. L’ambiance était donc des plus festives !

Le quartier des musées

Nous sommes arrivés sur place en fin de matinée, après environ 4h de route depuis Lille. Nous avons rejoint la Museumplein, l’une des principales places d’Amsterdam. On trouve dans le quartier des musées : le Rijksmuseum, le musée Van Gogh, le Stedelijk Museum, le Coster Diamonds, le Concertgebouw (salle de concert) et le parc Vondelpark.

A noter qu’Amsterdam est la ville ayant la plus forte densité de musées au monde. On vient se faire photographier devant le logo de la ville : I AMSTERDAM, le nom du site officiel et guide de la capitale.

Le Rijksmuseum, c’est un peu comme le Louvre pour Paris. C’est le plus important musée néerlandais en termes de fréquentation et d’œuvres d’art, un incontournable donc ! Après voir pique-niqué dans le parc à côté du musée, nous sommes entrés à la découverte des lieux. La visite est chère (17€50 en 2013) mais le musée est immense ! Même en ne s’attardant pas trop sur les œuvres, la visite prend du temps.

Le tableau le plus connu est « La ronde de nuit » de Rembrandt ; on a aussi pu voir un auto-portrait de Van Gogh ou encore le tableau « La Laitière » de Vermeer, très connue en France pour son utilisation commerciale. Toutefois, je croyais l’œuvre plus grande, elle ne mesure en réalité que 45,5 × 41 cm ! Il y a beaucoup de monde dans ces salles, les tableaux les plus connus attirant la foule. 

Le Heineken Experience

Après près de 3h de visite au Rijkmuseum, nous nous sommes baladés et avons rejoins le Heineken Expérience. C’est un musée d’un tout autre genre… Il peut faire partie de vos visites lors d’un week-end à Amsterdam.

Le groupe Heineken International d’origine néerlandaise, fondé en 1873 par Gérard Adriaan Heineken, est aujourd’hui une énorme multinationale. Depuis 1988, la brasserie située dans le quartier du Pijp ne produit plus de bière. L’entreprise se sert aujourd’hui de ses bâtiments historiques pour présenter son activité et ses produits dans une exposition interactive.

On découvre tout d’abord l’histoire de la famille et les débuts de la marque. Puis les ingrédients, des photos, des affiches de pub rétro, l’ancien atelier avec les énormes cuves de cuivre, le processus de fabrication (en 4D)… Nous arrivons ensuite à un bar où on nous parle de la bière, sa robe et on nous sert un petit verre. La suite de la visite est différente, plus moderne et plus marketing. Il y a des salles couvertes d’écrans, des jeux interactifs, on peut même imprimer son nom sur une bouteille et repartir avec. 

C’est une ambiance boîte de nuit qui nous attend ensuite, dans un second bar. On a droit à deux bières chacun (grâce aux jetons sur le bracelet que l’on reçoit à notre arrivée). Nous terminons ensuite par la boutique et on repart avec un petit cadeau souvenir (nous avons eu des ouvre-bouteilles Heineken).

On y passe un moment agréable, la visite est animée, originale et pas inintéressante . Mais c’est plutôt à éviter si vous vous attendez vraiment à un musée consacré à la bière et si votre budget est serré. Bon il y a quand même la dégustation et les deux verres compris dedans et ça ce n’est pas désagréable. Mais ça reste cher et très promotionnel.

Les canaux, les fleurs, les vélos…

Le cadre d’Amsterdam est superbe pour se balader et prendre des photos :

  • Les canaux (bien entendu ! Le soir aussi c’est très joli, avec les lumières à la nuit tombée. Avec Venise, Amsterdam est l’une des plus belles villes d’Europe dotées de canaux.)
  • Les fleurs (nous n’avons pas vu le marché aux fleurs mais la ville m’a semblé bien fleurie, notamment au niveau des ponts).
  • Les vélos (les cyclistes sont incroyablement nombreux. C’est étonnant de voir la quantité de vélos stockés au niveau des parkings. On est encore loin de là en France…)
  • L’architecture des maisons (de très belles demeures, de différents styles, qui peuvent datées du XVII et XVIIIème siècles. Les façades sont typiques et illustrent souvent les guides de voyage)

La liste des charmes de la capitale est longue…

De jour comme de nuit, la promenade est agréable. Mais attention, on ne change pas facilement de rive, il faut attendre le prochain pont… Après un repas au bord de l’eau, les températures étant très douces, nous continuons tranquillement notre visite de la ville avec un petit détour par le « quartier rouge » de De Wallen. La ville est aussi connue pour sa tolérance envers la consommation de cannabis avec les célèbres coffee shop. Ainsi que pour ses boutiques érotiques et ses prostituées en lingerie derrière les devantures…

Côté logement, c’est Monsieur qui s’est occupé de la réservation. Il a tenté l’expérience de « l’hôtel mystère » et je suis incapable de retrouver le nom de l’établissement malgré mes recherches !

La maison Anne Frank

Le lendemain, nous avons pris la direction de la maison Anne Frank située dans le quartier de Jordaan. C’est une visite que je tenais à faire pendant ce week-end à Amsterdam. Anne Frank figure parmi les millions de victimes des persécutions des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Elle est célèbre à travers le monde entier grâce au journal qu’elle a tenu et qui a par la suite été publié. 

C’est donc une visite pas comme les autres que de découvrir les lieux où elle et 7 autres personnes étaient cachées et enfermées, 24h sur 24, et où elle a écrit son journal, avec simplicité et sincérité. Le bâtiment comportait deux parties : une maison côté rue et par derrière une annexe où se cachaient les familles. C’est cette partie qui fut transformée en musée en 1960. Après un peu plus de deux ans, tous les habitants sont découverts et déportés vers des camps de concentration. Seul le père d’Anne, Otto Frank, survécut. 

L’histoire des lieux et de la famille est présentée par des citations du journal. Des objets, des photos et des documents historiques sont exposés et on peut également voir l’original du journal. On passe de pièces en pièces : les bureaux, la bibliothèque pivotante qui dissimule l’accès à l’annexe, la chambre d’Anne Frank et des autres clandestins, la salle d’eau… La visite se termine par un espace interactif où l’on peut écouter des témoignages. Nous sommes également inviter à visionner des vidéos sur la tolérance, les libertés et autres thématiques.

C’est un lieu chargé d’histoire où l’émotion est palpable, la visite est émouvante, très riche en informations. On imagine la difficulté de vivre à huit, sans faire de bruit, les rideaux fermés, avec des tensions dû à la promiscuité et la crainte… Le bâtiment n’étant pas immense, on ne laisse entrer qu’un certain nombre de personnes au fur et à mesure et il y a donc de l’attente. Lisez (ou relisez) le journal avant votre visite pour la rendre encore plus intéressante. Vous serez encore imprégnés de nombreux détails, n’hésitez pas à y passer si vous passez comme nous un week-end à Amsterdam.

Le centre d’Amsterdam

Après un repas à proximité du musée, dans un restaurant en cave, nous nous sommes baladés dans les rues d’Amsterdam et avons longé les canaux et avons rejoint la place du Dam, la place principale, où se trouve le musée « Madame Tussaud », le palais royal, le monument national et aussi la nouvelle église « Nieuwe Kerk ». C’est un lieu vivant et animé, du monde s’y regroupe. Nous avons continué de marcher et traverser différents quartiers, nous avons pris un verre en terrasse au soleil et avons profité de l’ambiance des festivités (concerts, défilés…) avant de rejoindre notre voiture sur le parking de l’hôtel pour notre retour à Lille. 

La capitale hollandaise n’étant pas très loin de la France, j’espère y retourner dans les prochaines années afin de continuer à découvrir les différents quartiers. Lors d’un prochain week-end à Amsterdam, j’aimerais voir le béguinage (Begijnhof), visiter le musée Van Gogh ou encore le « Stedelijk Museum », parcourir les stands d’un marché pour découvrir les spécialités et produits locaux, flâner dans le Vondelpark et pourquoi pas tester le vélo ou la balade en bateau sur les canaux, avec les anecdotes et petites histoire pour en savoir plus sur les lieux… Ces deux journées à Amsterdam m’ont en tout cas laissé le souvenir d’une très jolie ville, j’ai beaucoup apprécié ! 

Après ce week-end à Amsterdam, je vous invite à découvrir une autre capitale : Rome !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *