La fontaine de Trevi Rome.
Europe,  Voyages

Une semaine à Rome, la « ville éternelle » (1/2)

On lit souvent que Rome est un musée à ciel ouvert… C’est tellement vrai ! Rome est tout simplement magnifique, elle regorge de trésors et de sites incontournables qui ont traversé les siècles. J’ai été constamment ébahie. La fontaine de Trevi, la place d’Espagne, la basilique Saint Pierre, la Coupole, le pont et le château Saint-Ange, la place Cavour, le Colisée, la place de la Colonne, le temple d’Hadrien, le Panthéon, la place Navone, la place de la Rotonde, le « Largo di Torre Argentina », la place de Venise et le monument à Victor-Emmanuel II, le forum romain, le parc de la villa Borghèse, « Circo Massimo », le forum Boarium, la bouche de la vérité, le théâtre de Marcellus, le forum de Trajan, les musées du Vatican, la chapelle Sixtine et les œuvres de Michel Ange…

Histoire de Rome

D’après les mythes romains, l’histoire de Rome débute il y a plus de vingt-huit siècles avec sa fondation par Romulus en 753 avant J.C, à l’emplacement du mont Palatin. Rome fut pendant plusieurs siècles la capitale de l’Empire Romain et est celle de l’Italie depuis 1871. La ville est la plus peuplée du pays et est l’un des plus grands sites archéologiques du monde. Elle fait partie des principales destinations touristiques en Europe.

La capitale romaine n’est jumelée qu’avec une seule autre ville : Paris, ce qui est valable également dans l’autre sens. Ce premier jumelage entre deux capitales a eu lieu le 30 janvier 1956. Elles se sont offerts un jumelage exclusif avec pour beau slogan : « Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris ».

Voici ce que nous avons eu l’occasion de voir lors de notre séjour à Rome, la ville aux Sept Collines.

1er jour à Rome

La fontaine de Trevi (Fontana di Trevi) 

Après s’être installés dans notre logement, nous nous sommes tout de suite plongés dans l’ambiance avec la fontaine de Trevi, la plus grande et la plus célèbre de la ville. C’est une œuvre magnifique et monumentale par ses dimensions (26 mètres de haut). Elle date du XVIIIème siècle et est adossée au palais Poli, sur la petite Plazza di Trevi. La coutume veut qu’on y jette une pièce par le bras droit en tournant le dos à la fontaine pour que son vœu se réalise. En pleine journée, il faudra vous faufiler parmi la foule pour faire quelques photos.

Nous y sommes aussi retournés un soir après notre repas pour profiter du lieu un peu plus tranquillement et contempler la fontaine avec ses jolies lumières. J’ai été impressionnée par sa taille et son charme, avec ses colonnes, ses statues (Neptune, le dieu de l’Océan au centre) et tous ses petits détails qu’il faut prendre le temps d’admirer.

La place d’Espagne (piazza di Spagna) 

Nous rejoignons l’église de la Trinité-des-Monts avec ses deux clochers symétriques datant de 1495. Devant celle-ci, l’obélisque de la Trinité-des-Monts, importé d’Égypte et datant de l’époque romaine. Il faut profiter de la vue depuis le balcon avant de descendre l’escalier de la Trinité-des-Monts, composé de 135 marches sur trois niveau. Depuis l’été 2019, il est interdit de s’y asseoir et d’y manger. Au printemps, celui-ci est fleuri d’azalées, ce qui apporte de la couleur au lieu ! L’église domine la place d’Espagne où là encore, il y a beaucoup de monde. On peut y voir la fontaine Barcaccia, qui date de 1629, et partir vers les rues les plus prestigieuses de Rome : la Via Condotti, la Via Frattina ou encore la Via del Babuino.

Nous nous dirigeons vers la Piazza Magnanelli où se trouve la colonne de l’Immaculée Conception, qui provient des fouilles romaines. Nous continuons à marcher dans les rues de Rome, au grès de nos envies. Là, dégustation de notre première part de pizza, Italie oblige, avant de faire quelques courses pour notre séjour. 

2ème jour à Rome

La place et la basilique Saint-Pierre (San Pietro in Vaticano)

La basilique Saint-Pierre, les musées du Vatican… croyant ou pas, il faut y consacrer une bonne demi-journée, minimum! Pour notre 2ème journée sur place, nous nous rendons sur la place Saint-Pierre. C’est le lieu de rassemblement lors des grandes fêtes religieuses célébrées par le pape. Nous sommes alors dans l’un des plus petit État au monde en termes de superficie (0,439 km2), dans l’État du Vatican.

La place impressionne avec ses dimensions imposantes (elle peut accueillir 300 000 personnes), ses 284 colonnes qui délimitent les lieux et ses 140 statues. Au centre, l’obélisque du Vatican, d’une hauteur de 25 mètres : Rome serait la ville où il y aurait le plus d’obélisques au monde. C’est là où se situe la basilique Saint-Pierre, le plus important édifice religieux du catholicisme et la plus grande église catholique au monde, dont la construction commença en 1506. Les touristes que nous sommes étions nombreux, il faut être patient pour passer les portiques de sécurité et accéder à la basilique (accès gratuit mais payant pour la coupole, 5€ en 2014). Mesdames, attention à la longueur de vos jupes ou robes… Et pensez à couvrir vos épaules lors de l’accès (j’ai eu un petit stress mais c’est passé).

Montée à la coupole

Nous sommes montés en haut de la basilique en prenant les escaliers. Il y a une partie qui peut se faire en ascenseur mais c’est payant, nous avons donc opté pour l’option la plus sportive ! Lors de la 2ème partie de la montée (320 marches), les escaliers sont plus raides et plus étroits. La montée s’effectue le long de la paroi intérieure du dôme d’où une petite inclinaison. Puis se termine en colimaçon et sans balustrade, avec une corde pour se maintenir : mieux vaut ne pas être claustrophobe (nous avons vu plusieurs personnes faire demi-tour, pourtant proche du but).

Ça ne parait pas comme ça mais il y a 551 marches à monter pour accéder au dôme… Et donc 551 marches à redescendre… Ça et les journées de marche, j’ai eu de bonnes courbatures aux mollets les jours suivants !! En tout cas, ça en valait vraiment la peine et je vous conseille vivement la montée. Car une fois en haut : waouh !! Nous avons eu une superbe vue, à 360°, sur Rome et notamment sur la place Saint Pierre. Le temps dégagé nous a vraiment fait apprécier le moment, c’était magnifique !

Intérieur de la basilique

Une fois descendu, nous avons pris le temps de visiter l’intérieur de la basilique afin de contempler la richesse de l’architecture, des voutes, des sculptures et des œuvres d’art. Ne loupez pas les trois dômes dont le principal, qui s’élève à près de 137 mètres de haut. Je suis toujours très impressionnée en entrant dans les monuments. En pensant au travail colossal des artisans et artistes de l’époque, n’ayant pas tous les moyens que l’on a aujourd’hui… On ne peut être qu’admiratif !

La basilique Saint Pierre fait partie des bâtiments religieux les plus impressionnants que j’ai pu voir jusqu’ici. Les lieux sont grandioses, du sol au plafond, on ne sait pas où donner de la tête ! Avec la visite de l’intérieur et la montée à la coupole, on en a vraiment pris plein les yeux ! Nous avons mangé tardivement ce jour là, et ayant très faim, nous nous sommes posés en terrasse un peu au premier restaurant venu, sans faire attention à l’absence de prix sur la carte, grosse bêtise !

 Le château Saint-Ange (Castel San Angelo)

Après ce rapide temps de repos à table, nous nous dirigeons non loin de là vers le château Saint-ange, situé sur la rive droite du Tibre. Il est aujourd’hui un musée mais a eu différentes fonctions depuis la fin de sa construction en 139. Celui de mausolée, édifice militaire, prison ou encore palais. Face à lui se trouve le pont Saint-Ange, qui a pour origine le « Pons Ælius », bâti par Hadrien. Il s’agit d’un pont piéton, orné de dix très belles statues d’anges. Il faut avancer encore un peu pour profiter de la superbe vue sur le pont et le Vatican.

La place Cavour (piazza Cavour) 

On avance jusqu’au magnifique palais de justice (façade arrière) puis la place Cavour. Elle est dédiée à l’homme d’état piémontais Camillo Benso, comte de Cavour, considéré comme l’un des « pères de la patrie » italienne. Il y a un jardin, des palmiers, une église, nous choisissons ce lieu pour faire une pause. On continue à marcher… On craque sur des glaces à l’italienne avant de rentrer à l’appartement et ressortir pour manger sur l’extérieur.

Le Colisée (Colosseo)

Nous nous baladons en soirée dans la ville. Nous allons voir notamment la Piazza di Spagna et le Colisée, de nuit. Le Colisée, cet immense amphithéâtre (« amphithéâtre Flavien ») situé en pleine ville, le plus grand jamais construit dans l’Empire romain. Il fait partie des lieux les plus touristiques de Rome et fêtera bientôt ses 2000 ans ! A l’époque, des spectacles grandioses avaient lieu devant plus de 50000 personnes, notamment des combats d’animaux sauvages et de gladiateurs. C’est en s’approchant au pied du bâtiment que l’on se rend compte de sa grandeur ! Près de 188 mètres de long, 156 mètres de large et 51 mètres de haut… Je dois dire que c’est très impressionnant !

3ème jour à Rome

La place de la colonne (piazza Colonna) 

Le lendemain, dimanche, nous avons d’abord voulu nous rendre au Vatican afin de visiter les musées. Mais au vue de la foule, rien qu’au niveau du métro puis dans les rues, nous avons reporté notre visite. Je n’avais jamais vu ça ! Nous avons donc continué nos découvertes en nous nous baladant dans le centre-ville. Pause déjeuner non loin de la place de Trevi avant de rejoindre la place de la colonne (piazza Colonna). Elle doit son nom à la colonne de Marc Aurèle, située à cet endroit depuis l’Antiquité. 

Le temple d’Hadrien

Nous arrivons sur la piazza di Pietra où l’on aperçoit onze des colonnes du temple d’Hadrien. Ce sont les derniers vestiges d’un temple romain érigé en 145 après J.C en l’honneur de l’empereur du même nom. 

Le Panthéon 

Quelques minutes plus loin, c’est sur la place de la Rotonde (piazza della Rotonda) que nous arrivons, reconnaissable grâce au célèbre Panthéon. Après une première construction qui commença en 27 avant J.C, le temple fut totalement reconstruit au IIème siècle après J.C suite à plusieurs incendies. C’est incroyable que le bâtiment soit encore là et dans un si bon état, après tout ce temps… c’est d’ailleurs l’un des monuments les mieux conservés de l’époque romaine.

Nous franchissons le pronaos (« l’espace situé devant le temple »), avec ses seize colonnes en granit, afin d’accéder à l’intérieur qui est gratuit, s’agissant aujourd’hui d’un lieu de culte chrétien. Vous pourrez y admirer le sol de marbre coloré, la rotonde, le mur circulaire d’une épaisseur de 7 mètres (rien que ça !) avec ses niches à colonnes et ses fausses fenêtres, ainsi que la très élégante coupole, avec son plafond à caissons et son ovale de lumière au centre qui donne sa particularité au lieu. Aussi, depuis la Renaissance, le Panthéon sert de tombeau pour des personnalités comme le peintre Raphaël ou le roi Victor-Emmanuel II. 

Le Panthéon de Rome a inspiré de nombreux architectes. Dont ceux du Panthéon à Paris ou de la Basilique San Francesco di Paola à Naples. Là encore, on ne peut être qu’ébahi devant l’architecture et les techniques de construction bien avancées des romains à l’époque! La place est également très belle avec en son centre, une fontaine surmontée d’un obélisque. Ne loupez pas le glacier à proximité ! 

La place Navone (piazza Navona)

C’est la plus grande place de la ville. Elle est construite sur l’ancien stade de Domitien (Ier siècle après J.C) qui était un stade pour des compétitions athlétiques dans la Rome antique. D’où les dimensions et la forme allongée de la place. Réhabilitée depuis, elle est très animée avec ses restaurants, terrasses et artistes. Elle fait partie des places les plus populaires de Rome, l’ambiance y est agréable. On peut y voir le Palais Pamphilj, l’église Sainte-Agnès-en-Agone (Sant’Agnese in Agone), la Fontaine des Quatre Fleuves au centre, où trône un obélisque égyptien, et aux extrémités la fontaine du Maure et la fontaine de Neptune.

Le largo di Torre Argentina (Largo Argentina) 

En continuant notre visite de Rome, nous tombons sur une grande place où des colonnes nous intriguent. A huit mètres sous le niveau du sol, on découvre un site archéologique comprenant les ruines de quatre anciens temples romains du IIIème siècle avant J.C, aujourd’hui occupés par… des chats ! Le site n’est pas accessible mais on peut en faire le tour, en hauteur donc.

La place de Venise (piazza Venezia) et le monument à Victor-Emmanuel II 

La place est à première vue un grand carrefour et la circulation y est importante. Autour, on y trouve l’église Saint-Marc, le palais Venezia (aujourd’hui musée), le palais Bonaparte (où la mère de Napoléon s’installa et habita jusqu’à sa mort), le palais des assurances générales. Et surtout l’imposant Vittoriano, le monument à Victor Emmanuel II qui domine le lieu.

Nous avons gravi les marches afin de découvrir le bâtiment de plus près. Nous avons profité de la vue panoramique sur Rome depuis la terrasse (accès gratuit), accompagnés d’un joli goéland qui prenait la pose pour nos photos. Le bâtiment, d’une blancheur éblouissante, ne passe pas inaperçu avec ses dimensions incroyables !

Le forum romain (Foro Romano)

Des ruines chargées d’histoire, le forum étant la place principale de la Rome antique. L’aménagement du forum a commencé il y a plus de 2000 ans. Il deviendra alors le centre religieux, politique et judiciaire de la ville. Il est possible de se promener à l’intérieur du site et repérer les nombreux édifices qui furent construits au fur et à mesure du temps : temples, sanctuaires, édifices publics et arcs de triomphe. C’est le site archéologique le plus important de Rome ! En continuant d’avancer, nous arrivons face au Colisée, que nous voyons donc de jour cette fois. Nous ne faisons que l’admirer, faisant le choix de ne pas le visiter, la foule de touristes ayant raison de nous ? 

Le parc de la villa Borghèse 

Nous terminons l’après-midi dans les jardins de la Villa Borghèse (cardinal italien), devenus parc municipal ouvert au public. L’endroit est très agréable pour une balade avec le lac, la verdure et les statues. Nous avons pris un peu de hauteur pour profiter de la vue sur la ville (terrazza del Pincio). Notamment sur le monument à Victor-Emmanuel II et la basilique Saint-Pierre que nous repérons de loin.

Nous rentrons manger à l’appartement après cette journée de marche. Puis ressortons le soir dans le centre-ville pour profiter d’une autre ambiance… et savourer une nouvelle glace à l’italienne !! Nous faisons notamment un arrêt à la fontaine de Trevi, toujours aussi belle illuminée. Nous pouvons l’approcher un peu plus facilement en raison de l’heure tardive.

Lire la suite de notre séjour

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *