Plaza mayor à Madrid
Europe,  Voyages

Un week-end à Madrid

Nous avons visité Madrid en octobre 2016, histoire de profiter d’une dernière escapade au soleil avant l’arrivée du froid et de l’hiver. Un week-end de trois jours, au départ de Bruxelles Charleroi, avec la compagnie aérienne Ryanair (150€ les deux allers-retours).

Visiter Madrid nous semble idéal le temps d’un week-end ou d’un court séjour. On y (re)découvre l’ambiance ibérique, peut-être même plus présente qu’à Barcelone. Souvent délaissée pour sa rivale catalane, la capitale espagnole a pourtant beaucoup de belles choses à offrir !

Au programme de notre escapade madrilène : le parc du Retiro avec le palais de cristal, le lac et le palais Velasquez, la plaza mayor, la puerta del Sol avec la borne zéro, l’ours et l’arbousier, la publicité Tio Pepe, la place de Cibeles et son palais, la calle Gran Via, el Rastro, la gare d’Atocha, le musée du Prado, le palais royal, la cathédrale de l’Almudena, le temple de Debob, les marchés, la sangria, les tapas à partager, le soleil… C’est parti ! 🙂

Jour 1

Nous avons rejoint le centre-ville de Madrid en utilisant le bus airport express pour un tarif de 5€ par personne. Nous sommes arrivés à l’appartement le midi, un logement à 47€ la nuit loué sur Airbnb. Avant de prendre la route pour découvrir la ville, nous avons mangé dans le quartier Lavapiés au restaurant « Distrito Vegano », qui propose une cuisine végétarienne. Nous avons choisi des bâtonnets de légumes et du pain à accompagner avec du caviar d’avocat, d’aubergine et de pois chiche (hummus variado) ainsi qu’une assiette avec des boulettes de choux fleurs (croquetas) et de la salade. Deux assiettes assez simples mais bonnes, à 8,90€ l’unité. 

Arrivés plaza del Emperador Carlos V, nous sommes entrés dans la gare, estación de Atocha, qui date du XIXème siècle. Cela peut paraître étrange de visiter une gare. Mais celle-ci est plutôt étonnante avec son toit en fer forgé et en verre, ses plantes et palmiers, sa statue… Le lieu est plutôt agréable et semble serein, une ambiance de jardin tropical.

Nous sommes ensuite entrés dans le parque del Retiro, le « poumon vert de Madrid », magnifique parc de 130 hectares. Il s’agit de l’ancien jardin royal du palais du Buen Retiro, on peut facilement y rester des heures. On y trouve de nombreux arbres, des parterres joliment fleuris, un lac artificiel (estanque) où l’on peut y faire de la barque tout en contemplant les colonnes du monument à Alphonse XII et sa statue équestre.

Il y a également un bassin où l’on trouve d’un côté une petite cascade, de l’autre le palais de Cristal, très beau bâtiment transparent en fer et verre, orné d’azulejos. J’ai particulièrement aimé cet endroit !

Nous avons beaucoup apprécié la balade. Le parc est très vivant le week-end et le beau temps était au rendez-vous. Nous avons également vu le palais Velȧzquez, avec sa façade en briques et azulejos. Il a été construit par le même architecte que le palais de Cristal.

Nous sommes ensuite allés vers la plaza de Cibeles (place de Cibèle), place emblématique de Madrid. Elle se situe au croisement entre le Paseo del Prado et la calle de Alcalá, où se trouve des palais, la bourse de Madrid et le très beau palacio de Cibeles. C’est l’ancien palais des communications, il accueille désormais un centre culturel. Au centre du carrefour, une imposante fontaine représente la déesse Cybèle sur un char tiré par deux lions. 

Nous avons continué à marcher, cette fois vers la Calle de Alcalá en direction de la Puerta del Sol. C’est l’une des places les plus connues et les plus animées de la capitale. La porte du soleil était à l’origine l’une des portes permettant de franchir le mur qui entourait la ville. Des événements importants de l’histoire espagnole s’y sont déroulés. 

On y découvre des emblèmes bien connus de la ville : 

  • La statue de l’ours et de l’arbousier, symbole de Madrid. 
  • Le kilomètre zéro, point de départ des routes espagnoles qui représente le centre symbolique du pays.
  • L’horloge de la Casa de Correos qui marque chaque année l’arrivée du nouvel an lors de la Noche Vieja. La foule de Madrilènes avale traditionnellement douze grains de raisins au son des douze coups de minuit.

On trouve également une statue équestre de Charles III et en haut d’un immeuble, le panneau publicitaire Tío Pepe, déclaré patrimoine historique.

A quelques centaines de mètres de là, autre place très connue de Madrid et lieu de rendez-vous très populaire : la Plaza Mayor. Elle est piétonne, prend la forme d’un grand rectangle d’environ 120 mètres sur 90 et est entourée de bâtiments en briques rouges et d’arcades. Ses porches abritent des commerces, des bars et des restaurants. Au centre, trône une statue équestre du roi Philippe III. La place est vraiment très belle et harmonieuse, bien entretenue. A ne pas manquer !

En fin de journée, nous sommes retournés nous reposer à l’appartement et en sommes ressortis pour manger dans un restaurant situé dans notre quartier : « La Falda ». Nous avons choisi trois plats, entre 7 et 10€ chacun : une assiette de crudités avec de la mozzarella (ensalada de burrata), des aubergines frites au miel (berenjenas con miel) et un hamburger (hamburguesa de buey).

Jour 2 

Nous avons profité du dimanche matin pour nous promener au marché El Rastro, une institution à Madrid. Il s’agit du plus grand marché aux puces d’Espagne, il a lieu les dimanches matins et jours fériés. Il y avait énormément de monde. Nous avons vite fui la foule et l’agitation, après un petit arrêt pour écouter des musiciens.

Nous nous sommes dirigés vers la basilique de San Francisco el Grande, monument majestueux du XVIIIème siècle, d’une taille imposante avec un dôme de 32 mètres de diamètre d’où le terme « el Grande ». 

De là, nous avons remonté la Calle de Bailén vers le palacio Real (ou palais d’Orient) qui date de 1734. C’est Philippe V qui fit construire ce palais royal dit néoclassique qui devait dépasser tous les autres palais européens? Il se visite aujourd’hui.

Juste à côté, se trouve la très belle cathédrale de l’Almudena, construite au cours du XXème siècle. La fin des travaux est toute récente, 1993 ! C’est l’édifice religieux le plus important de Madrid.

Nous avons ensuite rejoint le Parc de la Montana où nous nous sommes arrêtés devant le templo de Debod. C’est une construction égyptienne de plus de 2000 ans qui fut offerte à l’Espagne en 1968 en signe de gratitude. En se promenant dans le parc, on a une belle vue notamment sur la cathédrale de la Almuneda. 

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la plaza de España, l’une des plus grandes places d’Espagne. On y trouve le monument dédié à l’écrivain Miguel et Cervantès, un petit parc, une fontaine… Les bâtiments à proximité furent les plus hauts d’Espagne à une époque : l’édifice d’Espagne et la tour de Madrid.

Après quelques recherches et déceptions, on s’arrête au restaurant « Tinglao » pour notre pause déjeuner. J’y ai goûté la tortilla de patatas. C’est une sorte d’omelette de pommes de terre que l’on retrouve souvent parmi les tapas proposées. J’ai accompagné cela d’un verre de sangria. Il est plus de 14h et sans le vouloir on prend les habitudes des madrilènes qui n’ont pas les mêmes horaires que nous pour les repas. Le déjeuner démarre rarement avant 14h et le dîner avoisine les 22h. Mais à Madrid, on commence l’apéritif dans les bars à tapas dès la fin de la journée.

On rejoint ensuite la calle Gran Vía, rue toujours en mouvement qui réunit des hôtels, de nombreux commerces (on est dans le cœur commerçant de la ville) et des immeubles majestueux comme l’Edificio Grassy et l’Edificio Metropolis. La balade continue vers de nouveaux lieux en se dirigeant vers la Calle de las Carretas.

Nous arrivons dans le quartier des lettres. Le coin est sympa, un enchevêtrement de ruelles autour de la plaze de Santa Ana où l’on trouve des tavernes, des bars et le théâtre espagnol, important édifice qui domine la place. La façade abrite de grands noms de la littérature espagnole. Non loin de là se trouve l’église San Sebastián, déclarée monument national historique et artistique. C’était l’église de toutes les cérémonies du royaume aux XVII et XVIIIème siècles. 

On rejoint de nouveau la plaza Mayor. Nous nous accordons une pause gourmande sur une petite place sympathique avec une fontaine (la plaza de la Proviencia) avant de rejoindre notre appartement. 

Le soir on mange au restaurant « Taberna el Sur » et on se balade dans la ville avant de rentrer dormir. On commence par deux bons cocktails en apéro en attendant qu’une table se libère. Nous choisissons nos plats sur la carte, encore une fois sans savoir exactement ce qui nous sera servi. Mais ce n’était pas mauvais ! Une sorte d’omelette aux herbes, des pommes de terre avec une sauce de couleur orange et une assiette à base de poisson pour Monsieur. On nous a offert un petit digestif qui ressemblait à du Baileys.

Jour 3

Nous avons quitté l’appartement en fin de matinée et nous sommes baladés dans la ville pour acheter quelques souvenirs à offrir. Nous avons profité du soleil et observé la foule et l’animation à la Puerta del sol.

Ensuite, direction le restaurant « Viva Madrid ». Le restaurant est situé dans une rue calme, l’adresse est réputée notamment pour son cadre. La façade est effectivement très jolie, recouverte d’azulejos, où l’on retrouve le char et les lions de la place de Cibeles. Les plats que nous avons choisi étaient bons, une sorte d’omelette au bacon (huevos rotos) et une salade. 

L’après-midi, nous avons rejoint tranquillement le quartier du Prado en passant devant le très beau palais des Cortès. C’est là où siège le congrès des députés (congreso de los disputados). La porte en bronze est impressionnante, tout comme les deux lions qui trônent fièrement de chaque côté des escaliers. On trouve dans le musée du Prado des œuvres d’art de la couronne espagnole, des tableaux de Velásquez (qui était peintre officiel de la cour) et de Goya (peintre de cour). Il est emblématique tout comme le Louvre à Paris.

On découvre non loin de là l’église Saint-Jérôme-le-Royal (San Jeromino el real) qui a une très belle façade. En longeant le paseo del Padro, nous passons devant l’entrée (payante) du jardin botanique (real Jardín botánico) qui s’étend sur 8 ha et qui regroupe des milliers d’espèces végétales. Avant de repartir vers l’arrêt de bus et rejoindre l’aéroport pour notre retour en France, nous sommes retournés flâner au parc del Retiro.

N’ayant pas fait de visites payantes, trois jours nous ont paru suffisant pour avoir un bon aperçu de Madrid. Nous avons été plus enthousiastes lors de notre week-end à Barcelone que nous avons visité en septembre 2014, également sur 3 jours. L’impression d’avoir plus de choses à voir, d’en avoir plein les yeux avec la beauté du parc Guëll et sa terrasse, la Sagrada Familia, les fontaines du Montjuïc… et la plage en plus (même si nous n’avons pas pu en profiter à cause du temps) !

Pour Madrid, on retiendra surtout le parc du Retiro et la plaza Mayor. Le temps a été doux et ensoleillé, au top pour un mois d’octobre ! J’avais lu que le printemps et l’automne sont les saisons idéales pour visiter la capitale. Nous n’avons pas regretté d’avoir choisi la capitale espagnole pour cette dernière escapade de l’année qui fût donc agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *